Site de l'académie de Versailles

Accueil > Présentation générale > Histoire du collège Bartholdi

Histoire du collège Bartholdi

L’école primaire, construite en 1886 dans la rue de l’Ancienne Mairie, a porté pendant un siècle le nom de la rue, à savoir école puis collège de l’Ancienne Mairie.

Des manifestations ont été organisées autour du centenaire du collège en 1986, accompagnées de la recherche d’un nom pour cet établissement. Celui de Bartholdi a été retenu en raison d’une convergence avec le centenaire de la statue de la Liberté de New-York, œuvre de Frédéric-Auguste Bartholdi (1834/1904), qui l’avait conçue et montée notamment dans des ateliers installés dans la ville de Boulogne-Billancourt.

Le double centenaire de la statue de la Liberté et de l’établissement a conduit à de grandes manifestations au centre culturel de Boulogne Billancourt et au collège Bartholdi. A cette occasion, Madame Alliot-Marie, qui était alors secrétaire d’Etat chargée de l’enseignement, est venue officialiser ce nouveau nom, et inaugurer une grande exposition installée sous la grande verrière du collège. D’autre part, à l’initiative d’une élève du collège, 4 jeunes de 3eme ont été invités à participer aux manifestations organisées à New-York pour le centenaire de la statue de la Liberté.
30 ans plus tard, le collège Bartholdi garde son nom mais il est totalement rénové. Il est l’un des rares établissements des Hauts-de-Seine inscrits à l’inventaire général du patrimoine architectural et culturel au même titre que, par exemple, les prestigieux lycées Lakanal (à Sceaux) et Michelet (à Vanves).

Frédéric-Auguste Bartholdi et son œuvre

Bartholdi est un célèbre sculpteur alsacien, auteur notamment de la fameuse statue de la Liberté éclairant le monde, offerte par la France aux Etats-Unis d’Amérique et située à l’entrée du port de New-York, ainsi que le Lion de Belfort, qui a été
construit pour célébrer la résistance héroïque de la ville lors du siège de 1870-1871.
Né à Colmar le 2 août 1834, fils de Jean Charles Bartholdi, conseiller de préfecture et d’Auguste Charlotte, née Beysser.
Il débuta ses études d’architecture à Colmar avant de rejoindre Paris pour continuer d’étudier l’architecture ainsi que la peinture sous la direction de Ary Scheffer. Il devient le sculpteur le plus célèbre du XIXe siècle dans toute l’Europe et l’Amérique du Nord.
Il meurt de la tuberculose le 4 octobre 1904 à Paris et est enterré au cimetière de Montparnasse.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Bartholdi (académie de Versailles)
Directeur de publication : Monsieur GAZON