Site de l'académie de Versailles

Accueil > Vivre ensemble > Prévention et lutte contre le "harcèlement à l’école" au collège (...)

Prévention et lutte contre le "harcèlement à l’école" au collège Bartholdi

L’état des lieux

A sa demande et pour connaître la sitution, le collège Bartholdi fait partie d’un panel de 50 établissements dans l’académie de Versailles pour une enquête nationale de climat scolaire-victimation-harcèlement à l’école.
Une première enquête a été effectuée en 2012-2013 sur l’ensemble du niveau 6ème, Du point de vue des élèves de Bartholdi, la situation est tout-à-fait favorable et les personnels sont récompensés pour le travail effectué.

Les conclusions de l’enquête

Vu par les 131 élèves de 6ème qui ont été interrogés, le collège Bartholdi offre une image très positive de son climat scolaire, comparé à la moyenne académique. Ainsi, 9 élèves sur dix disent se sentir bien dans ce collège.
 
C’est d’abord la relation aux adultes qui est jugée satisfaisante. 78,5% des élèves contre 68,9% dans l’échantillon académique estiment la relation aux enseignants très bonne ou bonne. 

Ceci se retrouve aussi dans l’appréciation sur le bien-être en classe : 90,1 % disent se sentir bien dans leur classe (contre 85,6%) sur la qualité des apprentissages. Une très faible agressivité existerait entre professeur et élèves (97,5% contre 89,2% pensent qu’il n’y a pas ou peu d’agressivité). Les notes sont estimées justes par 88,4%.
Les punitions données sont estimées justes par plus des deux tiers des élèves (68,6%). Les élèves se sentent très majoritairement en sécurité dans leur établissement et aux alentours : ils sont 80% à le dire et près de 67% pensent qu’il n’y a pas ou peu de violence. Même si encore une fois la situation reste meilleure qu’ailleurs, on notera bien que le tiers pense le contraire.
 
99,2% des élèves n’ont jamais eu peur de venir au collège pour un problème de violence. Cependant 2,5% des élèves se disent victimes de harcèlement plutôt sévère (ce qui est moindre que la moyenne académique et nationale où le chiffre est le double) et 5,8% de violences répétées sans atteindre le niveau du harcèlement sévère (contre 9%). Cela est moins marqué que dans les autres établissements mais malgré tout on notera que la répétition des insultes concerne par exemple 15,7% des élèves (contre 23,7%). 19,8% disent avoir reçu des crachats (contre 9,6%) - cette pratique a depuis fortement baissée gràce à cette révélation, et suite à diverses interventions. Il existe aussi une brutalité physique puisque 50% des élèves disent avoir été bousculés "pour faire mal".

En résumé, Bartholdi possède de très solides bases avec un bon climat scolaire et une relation aux adultes très positives. Selon les propres dires des responsables de l’enquête, d’autres établissements favorisés ne peuvent se vanter de tels résultats. Quelques enfants cependant sont effectivement victimes d’agressions répétées qu’il convient de ne pas négliger.

L’enquête se poursuit deux années plus tard, en 2012-2015. Les élèves de 4ème seront interrogés pour voir les évolutions de leur ressenti, ainsi que les nouveaux élèves de 6ème.

Une équipe

Au collège, une équipe s’est constituée (Assistante sociale, Médiatrice, Infirmière, CPE, chefs d’établissement,...) pour travailler ensemble, se former, être réactive face aux situations complexes qui peuvent surgir.

Si une situation est signalée par un élève, un parent ou un professeur, l’élève victime est vu en entretien pour être écouté, conseillé et protégé. Le ou les élèves auteurs sont vus, les élèves témoins sont vus également. Des mesures sont prises et un suivi est systématiquement organisé.

Le club solidarité peut être consacré également pour quelques semaines à cette question, une solidarité entre élèves peut se construire sur cette question, la parole des élèves doit être libérée pour permettre des solutions. Les élèves peuvent participer par leurs créations au prix national.

Un plan national

Le travail du collège est effectué dans le cadre du plan de lutte national.

Consulter le dossier du participant à la conférence de mme la ministre annonçant le dernier plan de lutte.au harcèlement à l’école.

Voir le site dédié dédié aux actions contre ce phénomène.

A noter, même si l’on s’en doute, la montée des phénomènes liés à internet : Parmi les élèves de collège, 14 % ont reçu au moins un SMS, un mail ou une notification sur les réseaux sociaux contenant un surnom méchant, une insulte ou une brimade, soit une hausse de 5 % par rapport à une enquête de 2011. Et la proportion monte à 19 % enprenant en compte le happyslapping (actesde violences filmés) et la publication de photos et films méchants.Le phénomène s’accroît avec l’âge (15 % d’élèves de6e concernés, contre 20 % en classe de 3e),et touche plus les filles que les garçons.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Bartholdi (académie de Versailles)
Directeur de publication : Monsieur GAZON